Considérez, considérez un chemin de Nature Longtemps oublié, et une Autoroute. Depuis, c’est elle qui est utilisée, dans la croyance qu’elle est plus rapide, elle est devenue « Naturelle ». Puis un jour la conscience survient que ce n’est pas le bon chemin, elle génère Stress, consommation, pollution, attente, paiements, et arrivez parfois fatigués, après avoir pris, « le plus rapide » « le plus simple » l’Habit-Tue-Dieu.

Chemin de nature…

Et puis à côté est le Sentier de la Nature autrefois Empreinté, certes, il faut le débroussailler et choisir de se trouver face à lui quand à côté est l’autoroute. Il  demande de se placer devant lui et de pas à pas Tracer, Dé-couvrir le Sacré resté sous les Habits. Il peut, face au mur végétal, être le moment de se poser le doute, le moment d’avoir connaissance aussi que se placer face à ce qui n’est plus reconnu ou pas encore connu fait émerger la solution. Pas après pas, broussaille après broussaille, le chemin se dégage pour arriver à destination, finalement ce n’était que les premiers Mettre qui s’étaient refermés pour cacher le sentier toujours en place qui ne mérite que d’être retracé. Vous l’Empreintez. Vous évoluez et à l’arrivée vous vous en trouvez bien, heureux. Il était simple, bon, il était Naturel, et à l’arrivé plein de force, le chemin a-porté. Plus efficace, plus juste et plus bon que que l’autre il devient le Nouveau Naturel. Peut-être même qu’il se trouvait être un raccourci et que vous étiez arrivés bien avant. Vous voilà Re-Compensé, Ré-à-Justé.

Maintenant, comprendrez-vous que celui qui depuis l’autre bout du Sentier exprime à celui qui y est face, non loin de son ancienne autoroute, que c’est simple a raison, et que celui qui face au mur végétal dans l’absence de perspective peut n’en être point aidé, qui selon sera parfois incapacité ou encouragé.

Celui qui de l’autre côté, transe-met, a la responsabilité de l’expérience dans laquelle il place celui qui reçoit ses mots. Ainsi se nomme le l’engage.

L’Accompagnant se tient lui aux côté de celui qui débroussaille. Il ne fait rien.

Inutile, il Sert. Il incarne par sa présence la solidité de celui qui avance.

Les choses se feraient de même en son Absence.

Maintenant, comprendrez-vous qu’une fois passé le choix entre les deux est notion de pensée.

Pour chacun il existe un sentier naturel entre savoir simple et connaître facile.

Partagez cet article sur :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.