PETITE HISTOIRE AU SERVICE DE L’HYPNOSE INCEPTION ET LA QUETE DE SENS

Accueil / Les actualités de l’académie / PETITE HISTOIRE AU SERVICE DE L’HYPNOSE INCEPTION ET LA QUETE DE SENS
inception_hypnose_academie_epione

Je regardais il y a peu le film Inception, de Christopher Nolan, et observais les liens avec l’Hypnose. La première fois que j’ai vu ce film, je ne faisais pas encore d’hypnose et cette fois-ci, en écoutant la narration du film, j’ai été frappé tant par l’imagination de Nolan que par son appui sur des connaissances extrêmement proches de ce qui se passe en séance d’hypnose.

Dans le film, il est question de « Rêve » et si le fonctionnement décrit se veut celui d’un rêve, le fait de faire intervenir un hôte du rêve qui en programme certaines parties et un rêveur invité nous rapproche très fortement de la notion d’Hypnose (ou de celle de Rêve Eveillé Dirigé). Voici quelques règles relevées dans ce sens

L’EXERIENCE DU REVEUR ET L’HYPNOSE

  • Environnement et expression de l’inconscient

Le lieu où le rêveur est projeté est réalisé par un « Architecte », c’est cet architecte qui crée le cadre de l’histoire et l’inconscient du rêveur invité (nommé subconscient dans le film) qui la peuple. Evidemment en hypnose l’inconscient du sujet est mis à contribution du déroulement et de la création de l’environnement, puisque c’est lui qui procurera l’expérience au service de l’activation des solutions internes de changement.

  • La sensibilité à la projection

Les parties inconscientes de l’invité qui peuplent le Rêve programmé, appelées elles aussi projections, sont sensibles aux modifications induites par l’hôte. Si elles sont trop brutales, projectives ou ne respectent pas la cohérence interne : cela rompt la suspension consentie d’incrédulité de l’esprit du Rêveur et le rêveur manifeste alors un rejet de l’expérience proposée.

  • La propriété des idées

Le concept d’Inception (injection d’une idée dans la personne) est réputé impossible, car même si la suggestion est vécue (« ne pensez pas à un éléphant rose ») elle est toujours rattachable à la source de son émission. Cette partie est relative en hypnose puisque l’on peut amener quelqu’un à vivre des choses sans qu’il ait conscience que cela ait été suggéré. Ce principe est néanmoins prépondérant quand il s’agit de l’apprentissage global visé en séance : l’accompagnant met la personne au centre de son expérience face à l’activation de ses ressources propres pour obtenir le changement, les solutions données par le thérapeute dans l’expérience n’ayant que peu de chances de correspondre aussi bien au mode de fonctionnement de l’invité. Au final, c’est l’individu qui a changé tout seul dans le cadre créé par l’accompagnant en collaboration avec lui.

  • La sensibilité de la suggestion encastrée

Pour cette partie, pas de spoil, le film illustre bien la force d’une suggestion encastrée et l’importance de la justesse de son contenu ainsi que de la maitrise au mieux de la façon dont l’inconscient s’en saisit.

  • NE JAMAIS mélanger le rêve avec les souvenirs au risque de s’y perdre et de le confondre avec la réalité.

LA NOTION D’INCEPTION EN HYPNOSE

Ce Dernier point, j’aimerais y revenir (et ce n’est pas sans rappeler comme évoqué en formation l’interdiction des régressions dans les pratiques hypnotiques canadienne). J’ai accompagné récemment une personne en séance qui a vécu une expérience mettant en œuvre son père et elle en lui faisant vivre un grand sentiment de solitude pour ensuite le résoudre. Elle a alors manifesté en fin de séance un étonnement et un questionnement de ce ressentit assez marqué pour m’interroger, elle avait toujours jugée avoir bien vécu les choses.

Or plus tôt dans la séance, j’avais par endroit posé des questions où « je pensais déceler un truc » concernant ce sujet parental, et qu’ alors au sortir de sa séance elle pensait avoir obtenu un élément de révélation étonnant, je réalisais tout en lui répondant pour nuancer son étonnement que son inconscient avait tout aussi bien pu saisir des éléments dans mes questionnements et le remettre en œuvre, leur faisant prendre alors la forme de sous-entendus involontaires, comme il le fait parfois en allant chercher des anecdotes évoquées avant l’hypnose formelle.

En Effet, si tout pouvait parfois se passer de manière métaphorique, il était tout a fait possible à l inconscient d’aller chercher dans des personnages connues et voir quelques éléments posés par ci par la dans la séance pour prodiguer l expérience au service du changement. De même que dans le film l’Inception pour contourner la propriété des idées se fait en déposant dans le réel des éléments qui donneront à l’inconscient des éléments proches à restituer dans l’expérience et faire croire au rêveur que cela vient de lui, ce fonctionnement pouvait se retrouver en séance.

Si l’on peut vivre du métaphorique pour traiter du réel, on peut probablement vivre du réel de manière métaphorique.

« EN HYPNOSE L’INCEPTION EST POSSIBLE »

Les souvenirs, les causes, la réalité, tout cela peut amener le client à trouver « un sens » « une compréhension » « une révélation » issus de son expérience. Pourtant même si l’expérience met en œuvre des personnages connus (« Toute ressemblance de personnages ou d’éléments du Jeu avec d’autres personnages fictifs ou d’autres éléments déjà existants, serait purement fortuite et ne pourrait conduire à engager…»), cela n’en signifie pas pour autant que cela soit réel : L’inconscient peut les mettre en scène pour faire vivre l’expérience correspondant au besoin d ‘apprentissage du moment. En effet quoi de plus archétypale qu’un papa, une maman, un frère une sœur, un grand père, un ancien animal de compagnie ?

LA RESPONSABILITE DU PRATICIEN

Dans le film l’experienceur dispose d’un fétiche qui lui permet de distinguer Rêve de Réalité, cela semble complexe à appliquer lorsque l’illusion est l’histoire que peut être amenée à se raconter le sujet a posteriori, en cherchant/croyant avoir trouvé un sens. C’est au praticien alors, par le cadre qu’il a posé, invitant à la prudence sur les déductions et éduquant sur les revêtements possibles de l’inconscient de jouer le rôle de Fétiche pour son accompagné.

En tant que praticien, il fera le deuil de la compréhension analytique, et si parfois, amoureux de belles histoires et de sens cachés il pourra apercevoir la trame masquée grâce à son expérience et l’ouverture de sa capacité de lecture, s’attachera plus au phases et déroulés de l’histoire, et saura toute en restant prudent savourer et détecter les jolis lignes de sens qu’il sait pouvoir être erronées.

« L’ON NE PEUT MESURER INTEGRALEMENT l’ENTIERETE CONSCIEMMENT ET INCONSCIEMMENT DES IMPLICATIONS DU TRAVAIL ET DE LA FORME QUE VONT REVETIR LES SOLUTIONS MISES EN OEUVRRE PAR L’INCONSCIENT »

Il aura jusqu’au bout de la séance la responsabilité de l’histoire que se racontera son client au sortir de sa séance, au risque sinon de voir l’importance relative d’un non sujet passé pour lui a posteriori, devenir problématique. Le personnage du film lui en aura clairement fait les frais.

FIN ?

Si le sens est important en tant que direction, la compréhension se doit donc de rester meta et prudente dans ce qui choisira d’être raconté au client et pédagogique quand celui-ci s’en saisira pour des raisons autres que l’écologie de son changement.

Le film Inception lui-même est une mise en abime, proposant au visionneur de se retrouver dans un niveau d’encastrement supérieur où celui qui entre dans l’expérience de Rêve qu’est le film est le visionneur et dont l’Architecte est monsieur Nolan. Alors, si vous avez des idées d’évolution sur votre rapport à l’hypnose et son accompagnement suite à cette l’expérience de vision de ce film, comment savez-vous qu’elles ne vous ont pas été suggérées ?

inception_hypnose_academie_epione
(et quid de vous lisant un texte qui parle d’un film qui encastre celui qui le visionne ?)

Partagez cet article sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *