Recadrage : M’Hériter

Accueil / Les actualités de l’académie / Recadrage : M’Hériter

DEJA VU…

N’avez-vous jamais eu la sensation parfois d’être en présence, de voir vous être donné, des choses, des êtres ou des situations que vous ne méritez pas ?

Si se voir m’hériter quelque chose était obtenir un don qui vient de l’extérieur, ne pas penser le mériter serait penser que l’on n’en a pas le droit légitime.

Et si tout commençait justement par là ? L’absence de droit sûr ce qui nous est offert, l’absence de sa considération comme un octroi naturel ? Et si cela était le signe d’une profonde et infinie reconnaissance initiale, à se voir octroyer ce qui nous est offert au-delà de ce dont on juge être à la hauteur ?

TRANSFORMATION

C’est ainsi qu’un don sans aucune mesure, des circonstances de vie, nous rendent responsables de ce qui nous est offert « Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé » disait le Renard, peut-être est-ce parce que ce qui t’est donné dépasse la valeur de l’estimation d’une récompense, d’un échange. Un don sans transaction, infini, dont la réception est inconditionnelle, ouverte pleine et entière.

C’est la première re-co-naissance à deux de cette relation de responsabilité à ce qui est offert, celle d’en prendre soin.

M’heriter devient alors accepter de m’octroyer la responsabilité de la reconnaissance et de la prise en soin de ce qui m’est offert ainsi que sa diffusion. Gratitude, Service et Demande, les trois moyens de l’exercice du pouvoir dans l’humilité.

ET VOUS ?

Alors si vous pensez de pas devoir mériter, comme lorsqu’ Arthur dans Kaamelott s’entend dire par César « On devient pas chef parce qu’on le mérite, andouille ! On devient chef par un concours de circonstances, on le mérite après ! », peut-être faites vous le premier pas de la relation juste à ce qui vous est donné, qui en sera suivie de la responsabilité de la préserver.

Lorsque vous vous l’octroyez, les mots en prennent le sens de ce que qu’ils vous indiquent de faire. Par les temps consacrés, par le fait de nourrir, de vous mettre au service de l’intention d’être à la hauteur du cadeau offert les mots M et Rite deviennent ainsi une autorisation.

« Aime et Rite » = Aimer et se mettre au service par l’action et nourrir chaque jour soi et la co-relation à ce qui nous a été octroyé.

NAISSANCE…

Tout commence par la gratitude infinie…

Alors, si vous pensez ne pas le mériter, peut-être êtes vous sur le point de tout commencer <3

Belle Vie à Vous

Partagez cet article sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *