RÉFLEXION, L’Intellect au Service du Cœur et Inverse-ment

Accueil / Les actualités de l’académie / RÉFLEXION, L’Intellect au Service du Cœur et Inverse-ment

« Si tes mots sont clairs ils doivent être exprimés depuis l’être de telle sorte que celui qui les reçoit s’en trouve bien de les accepter »

J’assistais depuis peu à une conférence sur la portée symbolique du Conte, discours qui a souvent généré mal-aise depuis chez moi me donnant l’impression d’aborder par les limites de la pensée une matière plus profonde contenant infiniment plus. Ainsi pour moi si l’homme était capable d’exprimer un Conte, il n’était pas possible d’en construire, d’en composer un. Partir des règles pour composer la musique ou partir de la musique et la retranscrire en notes étaient pour moi deux choses totalement distinctes. Passer par le symbole pour exprimer l’intellect me semblait une triche sur laquelle créer l’accord de l’autre tandis que l’être dans l’état l’exprimant ainsi faisait vibrer le cœur de celui qui écoute. La notion de lien en était alors différente, dans le premier cas le texte passait les filtres de l’intellect pour être reconnu par le cœur, dans le deuxième cas le son et les mots faisaient cœur avec chacun dans ce qui était exprimé.

Néanmoins, j’ai pris à conscience qu’apprendre et pratiquer l’un peut permettre de savoir comment bien exprimer l’autre, car nombreux sont ceux qui de cœur sont en volonté justes mais qui par les mots s’entrevoient limités.

L’intellect est alors un outil au service du cœur et du bien, et la joie dans son utilisation est d’usage tandis que la forme se libère pour en permettre l’émergence du fond. L’intellect est l’outil de raffinage de la volonté du cœur ou le cadre d’initiation qui permet de l’aborder comme faire naître une fleur en jardinet. En vient ensuite de retirer le jardiner pour laisser la nature s’exprimer.

Si la conférence sonnait faux, l’émergence des textes de la personne semblait s’approcher du cœur qu’elle souhaitait faire passer, la recherche était là si point trouvée, et je ne sais si sans cela elle eut pu à ce point arriver. L’intellect utile est donc bien l’apanage de ceux qui rêvent, et par le cœur les choses sont, qui au final permettre les Être à l’Uni Son.

Il est à dire alors que la notion d’entendement de celui qui écoute devient importante, car permettant de ressentir ce qui est profondément dit tout comme autorise le Mettre à spécifier sa pensée sur un niveau plus avancé, transformant le verrou hermétique en ouvert transcendance. En l’absence de cela, ce qui aura put être exprimé sera laissé O-Maitre.

L’être tel qu’il est peut alors tout Rêve-Ailer, exprimant depuis son Fond ce qui en Luisera pour tous Comme-Une Révélation.

Et quand le sage Émet écrit face à lui REVEL, celui qui le regarde de gauche à droite revoit LEVER.

L’intellect permet l’abord et le raffinement. L’Intellect absout des pièges pour aimer subtilement, ce que l’écoute subjective aura pu apporter autrement.

Partagez cet article sur :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.