TÉMOIGNAGE ESTIVAL :HYPNOSE ET DÉCOUVERTE DE L’EDUCATION CANINE

Accueil / Les actualités de l’académie / TÉMOIGNAGE ESTIVAL :HYPNOSE ET DÉCOUVERTE DE L’EDUCATION CANINE

Lorsque j’envisageais d’avoir un chien, je me disais que j’utiliserais les principes hypnotiques au service de son éducation, tout comme son éducation serait au service de l’incarnation et de la mise en œuvre de certains principes. En me demandant si l’Hypnose est applicable au lien Homme-Chiot, je répondrait volontairement que surtout, on sous-estime à quel point l’homme est sensible au conditionnement animal, et que malgré les belle histoires racontées sur sa conscience et son niveau d’évolution, l’homme reste par certains aspects animal et l’influence du conditionnement opérant est bien plus prégnante sur lui que ce que l’on aimerait parfois se raconter.

LES DIMENSIONS APPLICABLES ET L’EFFICACITÉ

Aussi, dans la rencontre à ses deux mois avec mon petit chiot, Spire, et ce jusqu’à ses 4 mois à ce jour, j’ai pu expérimenter la puissance de l’influence des Ancrages, Stratégie des prescriptions de Tache, puissance du non Verbale, de la mise en œuvre de l’ensemble des canaux sensoriels, de la synchronisation, de la calibration et autres principes hypnotiques au service de la communication et de l’éducation vers un épanouissement à deux. Le Chiot prend l’humain en référence, et son regard est sensible à ce qu’il fait et vit, c’est un décrypteur de micro-expression et de ressentis de haut niveau, dont il est possible de s’en imprégner pour se développer. La relation est infiniment Riche et il s’avère sans cesse nécessaire de nettoyer, soigner la lisibilité de ce que l’on renvoi, plaçant la dimension traitement par le mental du sujet sur lequel parfois l’humain s’appuie pour faire passer une information au second plan (la négociation verbale étant inefficace voire contre productive). Conscientiser les éléments de renforcement afin de permettre l’épanouissement des bon comportements. Épurer sa transmission non verbale, Renforcer sa Congruence, Ratifier chaque effet positif sont autant de qualités d’Hypnose Directe qui ont un impact immédiat dans le rapport à l’humain, et la confiance inspirée également. Certains se souviendront de la vidéo de Derren Brown montrée en formation, où de simples outils d’ancrage à un haut niveau de finesse et de clarté peuvent s’avérer réellement puissants, et, pour avoir mis les principes évoqués précédemment services de mes relations, dans le cadre de enseignement des Art Martiaux et dans mes Séances d’Hypnoses, je Garanti la puissance de l’influence de la progression observée.

TRAVAILLER A SOI

Souvent je réoriente l’expression travailler sur soi qui semble présupposer indirectement que celui qui l’emploi à un problème pour la rediriger vers le Travailler à Soi : c’est à dire à la qualité de l’être que l’on met au service d’une action en lien avec l’autre ou avec le monde. Ce principe reste valide en y ajoutant, face à une jeune être en apprentissage, la découverte d’un nouveau sens au Travail sur Soi : Prendre sur Soi. Oui, Prendre le temps de temporiser ce par quoi l’on passe intellectuellement ou émotionnellement avant de réaliser, prendre la décision d’agir au plus juste. Dans de nombreuses situations, l’être sera déjà prêt, sur d’autres, il pourra être surpris dans ses inexpérimentations ou fragilités, et c’est à ce moment que le travail sur soi intervient pour sortir du focus immédiat et agir au service de ses valeurs et principes pour l’obtention de l’effet et de l’apprentissage désiré.

Ainsi, à l’éducation d’un être dont on a la responsabilité, les émotions nécessitent par fois d’être temporisées, ou vécues puis lâchées, ou encore adoptées volontairement puis évacuées (par exemple colère, insatisfaction démontrée rapidement suivi de sourire et validation lorsque la bonne action est réalisée ou l’apprentissage constatée). L’homme face à l’animal, ne pouvant en évacuer la charge dans la communication, n’a d’autre choix que d’être responsable de la gestion et le bon vécu de ses émotions.

Tout autant, à l’éducation d’un être dont on a la responsabilité, les pensées et les représentations mentales sont sans cesse réinvesties, car les biais d’engagement, de confirmation, d’association ou autres effets Pygmalion, se présentent à l’être investi dans la compréhension pour la réalisation de la bonne action. Il bâti parfois des théories, des schéma, des loi (« x est comme ci ») qui, si elles sont utiles lorsque pertinentes à l’interaction avec le sujet, devront sans cesse être re-challangées, comme les croyances, pour s’assurer que les choses sont bien traitées et que l’on les laisse évoluer. Chaque matin, on se lève avec un être différent, et si l’on peut-être curieux et observer ses tendance, le recul des interprétations et la liberté de l’autre face aux représentations sont à maintenir absolument. L’être qui a la charge d’un autre naturellement théorise, et en chaque instant, il doit rester au présent avec le bon regard pour laisser cet être libre de se développer.

Alors au fil de tout cela, désactivation des biais, temporisation des émotions, l’éducateur devient la matière qui se transforme au contact de l’éduqué, et les choses se fluidifient et prennent en clarté. Pensées, émotions, fond, incarnation, communication, telles sont les noms des éléments de notre Fond.

C’est l’être propre qui change, comme une maman fait preuve d’autorité, ni par la voix, ni par le regard, mais par ce quelque chose en elle qui fait sentir que c’est une compétence naturelle intrinsèque qui s’est développée ou était présente dans son être. Clarté, congruence, autorité respect, assurance émotionnelle écoute… toutes sont parmi les qualités que les être dont l’initié a la charge lui offre en cadeau et les déposent afin d’en faire un Fond, une qualité intrinsèque intégrée profondément au niveau de l’être et qui continuera de se développer.

DE L’ÉMERGENCE DU BIEN-ÊTRE

A ce jour, l’éducation animale vis une mouvance proche de celle observable en développement personnel. Las des accompagnements par l’autorité et le détachement, l’homme cherche désormais à répondre à son besoin profond d’action par le bien, et la mise en lien. Alors, à l’Instar de l’Hypnose et de l’Accompagnement, le piège de la bienveillance existe, et rentrent en compétitions des méthodes qui par injonction du bien -être nuisent à l’efficacité de résultats demandés. Aussi, dans l’éducation tout comme dans l’accompagnement, le responsable du cadre devra passer outre ses aspiration de non conflit ou parfois de facilité, pour s’engager à répondre au besoin d’apprentissage désiré. Faire le deuil du sourire d’un enfant ou de la bienheureuse candeur d’un animal au service du besoin du moment présent, saura parfaire le praticien dans son indépendance au retour affectif de son client. Ainsi, il progressera aussi au service du bon accompagnement de celui-ci dans la réalisation de ce qui peut s’avérer bon pour lui.

CONCLUSION

Si animal et homme sont depuis de tout temps si inséparables, c’est que l’homme a su parfois au regard attentif et désireux de connaître de son interlocuteur, rencontrer et tisser des passerelles relationnelles avec lui. En prenant la charge de l’éducation d’un être, sur lequel le canal de communication est a créer et découvrir, l’homme déploie tant dans sa communication que dans le rapport de celle ci-ci à l’apprentissage, cette matière et ses réactions. Parfois en passant par des incapacités conflits et interrogations, il permet la transformation de la matière de son être au service de l’écoute de l’autre depuis son monde, et de l’incarnation d’un fond puissant et serein au service de l’accueil et de la mise de son être au service son évolution.

Avec des Familiers ou des Humains, nous sommes des Magiciens…

Partagez cet article sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *