Quelle est la réalité du métier de praticien en hypnose

Accueil / Les actualités de l’académie / Quelle est la réalité du métier de praticien en hypnose

Tout le monde peut découvrir l’hypnose et se former pour devenir praticien, puisque ce n’est pas un don, mais juste un outil dont on apprend à se servir.

Personnellement, j’ai eu la chance de faire mon apprentissage au sein de l’Académie Epione.

Je parle de chance, parce que les transmetteurs de l’Académie ont des valeurs et une éthique, qui me correspondent.

Aujourd’hui, nous voyons beaucoup de publicités pour des formations, qui vous proposent de changer de métier, en vous faisant miroiter, que vous allez en vivre rapidement et faire de l’argent facile.

Les transmetteurs de l’Académie, eux, partagent leur passion du métier, mais vous parlent aussi de toutes les difficultés que vous pourriez rencontrer, afin que vous preniez votre décision en toute connaissance.

Ouvrir son cabinet

On peut être passionné par l’hypnose, et je pense que tous les praticiens le sont, seulement vivre de cette passion n’est pas toujours simple.

Lorsque j’ai décidé d’ouvrir mon cabinet, 2 mois après ma formation de praticienne, j’exerçais encore un emploi de salarié en parallèle, ce qui m’assurait un revenu tous les mois.

Ouvrir un cabinet, c’est devenir indépendant et même en étant autoentrepreneur il y a des charges à payer !

Pour démarrer, il a fallu commencer par les démarches administratives, qui dans l’ensemble sont très simples, tout ce faisant en ligne.

Ensuite, j’ai créé mon site internet, ma page Facebook professionnelle, et j’ai imprimé mes cartes de visite.

Bien sûr, tout cela n’est pas obligatoire, mais si l’on veut se faire connaître et avoir des clients je pense que cela reste un passage incontournable. Le but de tout cela, étant de donner envie aux personnes de venir chez vous faire des séances, plutôt que d’aller chez le concurrent. Leur donner envie de vous faire confiance !

Quelque temps plus tard, je suis allée dans un café culturel de ma ville, afin de me faire connaître en présentant l’hypnose. J’ai proposé des jeux et en montrant que cela n’avait rien de dangereux, en leur faisant faire des “jeux hypnotiques”. Une belle expérience !

Être praticien en hypnose ne veut donc pas dire simplement recevoir des clients dans son cabinet, mais vous devrez mettre également la casquette de commercial, secrétaire, comptable et gestionnaire de site. C’est un métier multitâche !

Un métier qui prend du temps

Une fois la formation faite, ce n’est pas terminé…

Il est important, je crois, de continuer à approfondir, à découvrir d’autres choses.

Cela ne veut pas dire, d’enchaîner les formations hors de prix, dans l’espoir de se sentir plus légitime, cela ne sert à rien.

Cela veut dire que parfois, il faut se mettre, un coup de pied au derrière, et se bouger, malgré la solitude, en lisant, en échangeant avec d’autres Hypnos, pour ensuite tester et développer tout le temps ses connaissances.

Bien sûr, cela se rajoute au temps que vous consacrez à vos séances. Vous n’êtes plus vraiment disponible pour autre chose et bon nombre de couples n’ont pas supporté cette situation.

L’hypnose est une passion, et comme toutes les passions, elle peut être dévorante !

Un métier solitaire

Être praticien c’est également faire face à la solitude.

En effet, vous n’avez personne à vos côtés pour vous dire si ce que vous faites est bien ou pas.

Vous n’aurez que le retour de vos clients pour vous en informer !

Recevoir pour la première fois un client n’est pas toujours évident. Pendant les formations, tout semble simple, évident, mais là, c’est un vrai client qui paie et qui attend une aide efficace. Gare au syndrome de l’imposteur !

Être praticien en hypnose, c’est accepter souvent de se trouver nul et être prêt mentalement à affronter les périodes où il n’y a pas de rendez-vous et où les doutes et les peurs refont surface. Le praticien est constamment face à ses propres souffrances !

Vous choisissez ce métier en pensant faire fortune, et en ayant un emploi du temps hyper léger. Vous n’avez aucune envie de travailler sur vous-même ni de vous remettre régulièrement en question. Je vous dirais que ce métier n’est pas fait pour vous !

Pourquoi devenir praticien en hypnose ?

Après tout ce que j’ai écrit, vous devez vous demander pourquoi devenir praticien.

Pour moi, un bon praticien est celui qui continue à apprendre encore et encore, à explorer de nouvelles choses et qui travaille afin de trouver son propre style, sa manière à lui, de construire ses séances.

Un bon praticien, est celui qui à chaque séance donne tout ce qu’il a, pour accompagner de la meilleure façon son client, afin qu’il découvre ses solutions et atteigne son objectif. Le métier de praticien en hypnose est à mon avis, le plus beau des métiers.

Voir des personnes, souffrantes, angoissées ou complètement perdues dans leur vie, arriver à votre cabinet et se transformer sous vos yeux en trouvant leur solution, et leur sourire, est quelque chose de magique.

C’est un métier magnifique, mais dire que c’est facile, n’est à mon avis pas très honnête.

Mon expérience

Voici maintenant 30 mois que j’ai ouvert mon cabinet. Après 6 mois, j’ai quitté mon emploi de salarié, en ayant négocié mon départ.

Je voulais avoir plus de temps pour pratiquer et développer ma clientèle.

Il fallait que je m’occupe de mon site en écrivant mes articles, et je tenais à continuer à me former avec tous les livres que je trouvais. Il était également important de me garder du temps pour mes séances autohypnose.

Faire les deux métiers en parallèle n’était physiquement plus possible pour moi. J’ai donc sauté le pas, en m’assurant une petite rentrée financière tous les mois, le temps de créer ma clientèle.

Je ne regrette pas d’avoir pris cette décision, même s’il y a eu des périodes difficiles, avec beaucoup de doutes. Dans ces moments-là, j’ai pu me faire accompagner en supervision ou quand c’était nécessaire, en séance avec des praticiens en qui j’avais confiance.

Depuis le début de l’année, j’atteins chaque mois mes objectifs. Je ne roule pas sur l’or (ça va arriver bientôt ! mdr), mais je peux vivre avec mon cabinet. J’organise mes journées comme je le souhaite pour recevoir mes clients, mais aussi pour continuer à me former et à évoluer dans ma pratique.

J’adore mon métier, je vis de ma passion et les transmetteurs de l’Académie sont toujours présents pour répondre à mes questions ou simplement échanger sur notre beau métier.

Être praticien en hypnose est un merveilleux métier, mais un métier à plein temps. Vous avez réfléchi, et souhaitez ouvrir votre cabinet de praticien en hypnose, alors n’hésitez pas, foncez et vivez votre passion !

Hélène

Partagez cet article sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *