L’hypnose et l’enfant

Accueil / Les actualités de l’académie / L’hypnose et l’enfant

Aujourd’hui, j’ai envie de vous partager mon expérience de l’hypnose avec les enfants.

Depuis que je suis hypnothérapeute, j’utilise l’hypnose dans ma vie quotidienne, que ce soit pour moi-même ou pour mes enfants.

Pour information, je suis maman de 2 enfants, Maïwenn 8 ans et Ewen 5 ans et demi. Je pratique l’hypnose avec eux, lorsqu’ils se retrouvent confrontés à une expérience stressante, douloureuse ou même angoissante (vaccins, prises de sang, visite chez le dentiste, plaies à soigner, épine à enlever, etc…).

Avec Maïwenn, je fais la plupart du temps une séance similaire à un adulte, avec une mise en transe rapide. Je la laisse me guider dans un lieu imaginaire dans lequel elle a envie d’aller, je lui demande s’il y a des personnages, des animaux, des plantes qui parlent, etc.… puis je lui demande ce qu’elle a envie d’y faire. Avec les enfants, l’état d’hypnose est très facile car ils le font déjà par eux même. Ils ont une imagination débordante, ce qui facilite notre travail J. Les enfants n’ont pas de crainte, ni de jugement, ni d’apriori, ce qui rend notre travail plus facile et plus rapide.

Je me rappelle d’une fois ou elle s’est faite mal au genou en tombant. La plaie était souillée, il y avait quelques petits cailloux qu’il fallait enlever. Bon oui, étant infirmière, les plaies je m’y connait un peu !!! lol. Lorsque je lui ai expliqué ce que j’allais faire, elle a tout simplement refusée, et c’est mise à pleurer. Je lui ai donc proposé de la mettre en état d’hypnose et d’aller visiter un endroit magique de son choix. Ce qu’elle a acceptée facilement. Je lui ai précisé qu’il était important de m’écouter attentivement, ce qu’elle a acceptée également.

Je lui ai demandé de fermer les yeux, je lui ai dit d’imaginer un grand et bel escalier et la séance a commencée… Elle s’est retrouvée dans un jardin avec des fleurs, de l’herbe, il faisait beau et chaud. Sur son chemin elle rencontre une abeille qui voulait apprendre à nager. D’après Maïwenn, sa mission est donc d’apprendre à nager à cette petite abeille. Au même moment, j’étais en train de soigner sa plaie. Il a fallu que je découpe un peu la peau, car des petits cailloux s’étaient glissés dessous. Je vous passe les détails pour les plus sensibles lol. En attendant, Maïwenn n’a pas bougé d’une oreille, j’ai pu la soigner dans de bonnes conditions. Je l’ai sortie de transe au moment où je lui ai mis le pansement.

Les enfants sont fantastiques avec l’hypnose

Sa réponse et son ressenti : « c’est déjà fini ? » Elle n’a rien sentie du tout. Elle a pu retourner jouer par la suite comme si rien ne c’était passé 😊

Mon ressenti à moi : c’était cool, je venais de soigner ma fille dans le calme et la sérénité. Aucun traumatisme pour elle et j’étais fière de moi. Et c’est d’ailleurs à ce moment-là que mon mari a pris au sérieux mes capacités d’hypnothérapeute ;). Ça a été pour moi un moment fort car c’est aussi à ce moment-là que j’ai pris conscience de mes capacités 😊

En ce qui concerne les enfants plus jeunes (avant 7 ans), je fais autrement. Pour eux, écouter et faire ce que je demande est trop complexe à leur âge. J’utilise plutôt un objet ou quelque chose qu’ils aiment. Tout est prétexte à faire de l’hypnose à cet âge-là lol !!!!

 Je me souviens d’une situation avec Ewen. Nous avions rdv à l’hôpital pour une prise de sang. Ewen est un petit garçon qui a vite terriblement mal juste en regardant du sang ou s’il a une égratignure, même minime soit-elle. Alors introduire une aiguille dans son bras pour prendre du sang, vous imaginez le parcours du combattant 😊

En amont, plusieurs jours avant, je l’ai prévenu de ce que nous allions faire ce jour-là. Dans la salle d’attente, je lui ai posé les patchs anesthésiants (EMLA) et je lui ai demandé s’il préférait fermer les yeux ou regarder un dessin animé. Il m’a répondu qu’il préférait le dessin animé, bien sûr. J’ai donc commencé à lui faire regarder dans la salle d’attente afin qu’il commence son processus hypnotique. Puis notre tour arrive. J’ai donc installé Ewen sur le fauteuil, je lui ai remonter la manche, j’ai installé son bras sur l’accoudoir et je lui ai expliqué qu’il fallait bien garder le bras immobile. Et là, je l’ai saturé d’informations et de questions afin qu’il reste bien concentré sur le dessin animé et non sur ce qui se passait à côté. Au moment où l’infirmière a enlevé l’aiguille, j’ai expliqué à Ewen que c’était fini.

Sa réaction a été très positive. Il était fier de lui car il n’a rien dit et pas bougé. Toute la journée il disait aux gens, « j’ai fait une piqure, j’ai pas bougé et j’ai pas eu mal ».

Sa réaction a été magique pour moi car il a vécu la situation de manière sereine et calme et en plus, il était fier de lui. Ça n’a pas de prix dans le cœur d’une maman 😊

Tout ça pour vous dire que faire de l’hypnose avec les enfants dans la vie de tous les jours, c’est très simple. Plus simple qu’un adulte même 😊

Pour travailler un peu plus le sujet en cabinet avec des problématiques plus complexes et réaliser un travail plus complet, je vais me perfectionner d’avantage J…

Merci à vous d’avoir pris le temps de me lire 😉

Partagez cet article sur :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.