Un Art d’Observer

Accueil / Les actualités de l’académie / Un Art d’Observer

Peut-être vous êtes vous déjà posé à une terrasse de café, dans le hall d’une gare ou d’un aéroport.. Et délaissant un instant l’écran de votre téléphone ou les pages de votre livre, vous avez alors observé les gens qui vous entourait..

Pour ma part, dans ces lieux où les destins se croisent sans vraiment se toucher, j’ai toujours eu à coeur de jouer à “deviner” les vies de monsieur et madame “tout le monde”. Cela a commencé avec des choses simples, leurs manières de s’habiller, de marcher, de regarder… Et petit à petit, j’ai vu bourgeonner les détails et les contrastes des êtres… Ouvrant un véritable jardin à ma curiosité. Parfois même, cueillant l’un de ces instants, d’un regard ou d’un mot, j’avais la chance de voir fleurir un sourire, un rire ou un peu de compagnie pour le voyage…

Je crois que c’est le regard que l’on porte sur les petites choses qui font ou non la beauté de nos vies. On fait du sport pour être bien dans nos corps, on lit des livres pour nourrir nos esprits, alors que faisons nous de nos sens, de notre curiosité ?

Je vous propose une petite expérience inspirée par un homme dont le regard est entré dans la légende: Léonard de Vinci. Loin des savants de son époque, Léonard a toujours privilégié sa curiosité, ses sens et son imagination afin d’explorer le monde. Aujourd’hui je vous propose de suivre son regard.

Expérimentez

Commencez par choisir une personne que vous croisez régulièrement dans votre vie sans pour autant avoir d’attaches particulières avec elle (ex: un artisan, une vendeuse, un standardiste…).

Ensuite, concentrez vous sur son visage et laissez les éléments les plus marquants venir à vos perceptions. Dans cet exercice, nous ferons la distinction en nous-même entre les éléments sensoriels, objectifs et observables (visuels) et nos ressentis internes (aprioris / intuitions / impressions). Les deux sont des sources d’informations intéressantes mais commencez par focaliser votre attention sur les premiers, plus factuels.

Et si vous avez l’impression de ne vous souvenir que de peu de chose au début, prenez ce qui vient et laissez votre imagination compléter le reste. Vous verrez, avec la concentration et la recherche de détails, vous sentirez s’installer peu à peu un agréable état d’absorption.

Observez

La forme globale du visage (rond, carré, anguleux…), les cheveux (couleurs, type, taille…), la pilosité (barbe, moustache, duvet…), les piercings, les tatouages, le maquillage, les proportions des grandes aires du visage (front, regard, mâchoire…), les formes, couleurs, textures et particularités des oreilles, tempes, sourcils, cils, yeux, nez, narines, bouche, lèvres, dents, menton…, le tonus musculaire, les zones de tensions, de relâchement… et tout ce qui retient votre attention.

Pour les perfectionnistes, il n’est pas nécessaire d’avoir une représentation “photographique”. Rappelez vous que c’est peut-être une des premières fois que vous vous exercez ainsi avec les représentations internes de vos sens. Laissez se succéder les détails, lâchez le reste et faites vous confiance.

Imaginez

Vous êtes capable de vous représenter le visage de manière statique. Il est désormais temps d’y mettre un peu de mouvement, de vie et de légèreté:

Observez le en changeant d’angle de vue, imaginez le sous la forme d’un dessin, d’une peinture, d’une sculpture ou même dans une version d’image de synthèse. Vous pouvez faire varier les proportions, rendre le nez trop gros, les yeux trop grand, une bouche minuscule, jouer encore et encore avec tous les détails que vous avez observé précédemment. Il y a de quoi s’amuser !

Enfin observez le visage en train de respirer avec une expression neutre. Puis faites varier ses émotions, de la peur à la joie, de la colère à la tristesse, de l’hilarité au sourire discret, du regard dur à la complicité, de la douleur à l’extase, de la dépression au bonheur rayonnant… explorez ainsi les extrêmes et laissez vous surprendre par les productions de votre imagination et de vos ressentis aussi longtemps que vous souhaitez faire durer l’expérience.

Re-découvrez

Vous vous en doutez, plus vous pratiquez cet exercice et plus votre capacité à observer sera précise et votre mémoire riche. Tout comme Léonard, vous développerez une vision plus systémique et dynamique. Mais au-delà de ça, je crois surtout que vous ne pourrez plus regarder les autres de la même manière.

“Ainsi passaient leur vie au milieu de nos heures”, chantait Goldman… ce Cordonnier, ce p’tit bonhomme, ce Professeur… Autant de visages que notre curiosité oubli parfois de regarder… Comme ceux de nos proches, comme celui dans le miroir…

En semant ainsi un peu de nouveauté dans le jardin de nos quotidiens, qui peut dire ce que nous y trouverons demain ?

Partagez cet article sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *