Relation de Confiance : l’hypnose Mc Do

Accueil / Les actualités de l’académie / Relation de Confiance : l’hypnose Mc Do

En formation, au cours de discussions et d’échanges entre praticiens ou en dehors du cercle de l’hypnose, on parle souvent de relation de confiance. Elle apparaît comme un levier essentiel au changement et à l’efficacité de nos séances.

La relation de confiance est un partenariat : « une relation de collaboration entre deux ou plusieurs personnes basée sur la confiance, l’égalité et la compréhension mutuelle, pour atteindre un objectif spécifique. » (Définition du partenariat de l’OMS – www.who.int/patientsafety/)

Naturellement, le praticien cherche à obtenir la confiance de son client et met en œuvre un certain nombre de comportements pour la favoriser : écoute active, synchronisation, reformulation… autant de « trucs » pour montrer au client notre affiliation, notre compréhension de sa problématique et améliorer la détermination de son objectif (la fameuse…)

On parle moins de la confiance que le praticien accorde (ou pas) à son client.

Tu ne vois pas le rapport avec le titre ? Ça va venir…

Donc en théorie, on a tous les outils pour créer cette belle relation. Mais que serait la théorie sans sa confrontation au réel ?

Voilà ce qui m’est arrivé :

J’ai été contactée par écrit par une personne souhaitant « se tourner vers l’hypnose pour l’aider dans une période difficile de sa vie ». Je questionne donc les difficultés, le ressenti et l’objectif de la personne : elle voudrait faire en sorte que cette période de l’année soit moins difficile pour elle, c’est la date anniversaire d’un traumatisme qu’elle a vécu mais elle ne souhaite pas en parler plus avant, au contraire, elle me demande tout de suite si elle est « obligée » de me parler de son trauma et si je la ferai parler sous hypnose. Je la rassure : il n’y a aucune obligation. Je lui propose une séance en présentiel mais elle opte pour une séance en visio.

Et là je me dis : Ok… pas simple pour instaurer une relation de confiance ! Discussion par message, séance en visio, je n’ai aucune idée du problème source… Wait…

Tout est normal : ce n’est pas un problème.

Parce que j’ai confiance en elle, en ses capacités à savoir ce qui est bon pour elle. Parce que je n’ai pas besoin de savoir ce qu’elle a vécu quand elle le sait mieux que moi. Parce que je respecte ses réticences qui font peut-être partie d’un système de défense et de préservation. Parce que je l’accompagnerai sur son chemin, tracé par sa vision du problème et sa perception des solutions. Parce que ce qui me semble important c’est de respecter ce qu’elle est (tu me vois venir ?) et lui permettre d’investir la séance à sa mesure, sans intrusion.

Nous avons fait la séance en visio une dizaine de jours plus tard. Une séance très riche et des résultats au-delà de ses attentes (je la cite) et je n’ai toujours pas la moindre idée du problème de base.

Cette séance inaugurale de l’hypnose Mc Do (attend, on y est presque !) m’a ouvert l’esprit, m’a permis de recentrer ma pratique autour de la confiance que j’accorde au client.

Je ne cherche plus à susciter la confiance du client : elle vient naturellement en retour de celle que je lui accorde, d’emblée et totalement.

Mes séances suivantes ont reposé sur ce principe, et les objectifs des clients ont été dépassés même quand je ne savais pas exactement quel problème ils résolvaient. Eux le savaient.

Ce que j’ai appris de primordial en me formant à l’Académie Epione : penser ma pratique en fonction du contexte, m’adapter, créer, accepter les personnes telles qu’elles sont et respecter leur singularité.

Et l’Hypnose Mc Do est née :

(Ta ta ta ta ta)

Partagez cet article sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *