Une farandole de mots, c’est fait. Quelle feignasse ! 

Je suis faiblement furax. Une furie, oui lorsqu’il s’agit de figer le funky.

Les mots fussent, et à l’attaqueeeee

Stylo braqué, tel un fusil, fuyez c’est une farfadet !!


Ca frise une fabrication fait-maison tenant au fanatisme des mots familiers, qui lorsque l’on farfouille deviennent une fable farfelue d’une finesse sans faille, sortez vos futons.


Certains.certaines fanfaronneront, c’est du fatalisme en réponse au fécond faïençage du fantastiquement fadas.


Les mots ont fugué, ce sont de grands fêlés qui faucheront tout, sans fâcherie.

Ils aiment être flattés, tantôt ils sont faibles, souvent festifs, quelque fois, ils font fausse route et favorisent des infatigables fatalités.


Ils me donnent faim, à se faux-faufiler. Ils me fascinent, se fichent de tout, fiers comme des félins.


Ils sont de fébriles fabricants et de parfait filous, ils flirtent avec des facettes de fabulations qui peuvent faner, se fluorer ou fleurir, alors félicitons-les.

Ils fédèrent avec leurs faussettes, souvent ils fanfaronnent et facturent de feelings les plus frêles.


Fayot, osent-ils nous jeter en pleine face, ils sont sans arrêt en train de nous fliquer.

Ils feintent régulièrement et peuvent nous dire flute!

A ce moment précis, ils font tout un foin qui frôle la folie.
Vas-y fonce, faufiles-toi, frayes-toi un chemin gagne du fric, prends le ferry! Oui on s’en fait des films au final.


Ils sont littéralement devenus fous, dites leur de la fermer, ce n’est pas la grande forme et se forcer à être forts forge le caractère mais nous enfouit vers du factice.

Foutez-moi le camp, je file dans une fusée spaciale. Ca m’a redonné un coup de fouet cette folie des mots. C’est fantastiquement drôle n’est-ce pas ?

Quel travail fallacieux pfff

Partagez cet article sur :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.