Papillon, chrysalide, tout ça, tout ça

Accueil / Les actualités de l’académie / Papillon, chrysalide, tout ça, tout ça

Sur le net et dans les livres, vous pouvez trouver pléthore d’histoires métaphoriques, de mythes et de contes pour activer le changement.

Je me souviens que lors d’une formation en hypnose, notre « formateur » utilisait toujours les mêmes, du genre :

« et cette sensation est comme un sachet de thé qui se diffuse », ou cette histoire de la chenille qui se transforme petit à petit pour devenir un magnifique papillon.

Ma préférée pour la fin : l’histoire du pauvre petit oisillon dans le noir qui casse sa coquille pour découvrir un monde merveilleux baigné de lumière.

C’est beau et dégoulinant à souhait.

Avec des enfants ?

Pourquoi pas… et encore.

Ces histoires sont belles et pleines de gentilles morales mais… elles n’aident en rien votre client.

C’est du blabla pseudo ericksonien qui fait genre j-ai-raconté-une-belle-metaphore-à-mon-client-comme-Milton-Erickson-le-faisait-et-son-inconscient-va-tout-comprendre-et-changer-car-il-est-un-formidable-reservoir-de-ressources-et-il-fait-tout-ce-qui-est-bon-et-écologique.

Si vous voulez faire Conteur, c’est génial.

Si vous voulez être hypno et accompagner vos clients vers leurs objectifs, ça fait mal.

Les métaphores isomorphiques sont un outil exceptionnel, à condition de savoir les manier à la perfection.

C’est-à-dire savoir construire une histoire qui reprend les mécaniques internes de la problématique du client et l’accompagne pour découvrir et tester ses propres solutions.

Et cette histoire, vous devez l’inventer, l’imaginer, la raconter en live avec votre client en cabinet.

Il ne s’agit pas de l’écrire dans votre coin avant la séance.

L’hypnose c’est vivant, c’est dans l’instant et dans l’émotion présente.

(pire : il existe des sites où les « thérapeutes » s’échangent des métaphores qu’ils ont écrites… et s’auto-congratulent parce que c’est trop beau)

Tiens, puisque c’est le thème, connaissez-vous l’histoire de la Chrysalide au Papillon ?

(je vous laisserai y mettre les formes à votre sauce)

Laissez faire le papillon

Avant de devenir Papillon, la chenille passe par la phase Chrysalide. Dans les derniers moments, le papillon déjà formé doit se libérer, s’extraire de cette chrysalide devenue prison.

Pour cela, il doit forcer et forcer encore avec ses ailes, jusqu’à réussir à briser la chrysalide, l’écarter puis s’en extraire avant de prendre son envol.

Ce qu’il ne sait pas ?

C’est que le fait de forcer ainsi avec ses ailes lui permet de les muscler.

Sans cette dernière phase, sans cette dernière transformation, il n’aurait pas assez de force dans ses ailes pour pouvoir voler.

Ainsi, une personne bien intentionnée déchirant une chrysalide pour aider un papillon à en sortir… le condamne à mort.

En tant qu’hypno et accompagnant, vous n’êtes pas la pour déchirer la chrysalide de vos clients. Ils doivent le faire eux-mêmes.

Guidez-les simplement pour qu’ils y arrivent.

Partagez cet article sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *