Praticien en hypnose, un métier aux multiples casquettes.

Accueil / Les actualités de l’académie / Praticien en hypnose, un métier aux multiples casquettes.

Voici maintenant 4 ans que j’ai ouvert mon cabinet. Jérémy, lors de ma formation m’avait bien expliqué en quoi consistait la création d’entreprise, mais emporté par le désir d’accompagner les autres avec l’hypnose, je n’avais pas vraiment réalisé tout ce que cela signifiait.

Créer son entreprise

Avant de créer mon entreprise afin d’exercer le métier que j’avais choisi en toute légalité, j’ai commencé par chercher quelqu’un pour m’aider à faire mon site web. Je dois vous avouer, en toute sincérité, que l’informatique et moi… ça fait 2 !

Une de mes connaissances m’a alors proposé de me le faire, en échange de séances. Ayant peu de moyens, l’idée m’a paru excellente. Première erreur…

Effectivement, si cette personne s’y connaissait mieux que moi en création de site web, elle ne savait pas grand-chose sur les lois et réglementations en vigueur. Un site ne s’improvise pas et finalement je me suis tournée vers un professionnel, afin d’être tranquille.

J’ai également déménagé, car je souhaitais avoir mon cabinet à la maison, et j’ai officiellement déclaré mon entreprise en tant qu’auto entrepreneur. En attendant de recevoir mon numéro Siret et mon code APE, j’ai créé ma page pro Facebook.

Enfin, j’étais prête à me lancer dans la grande aventure !

Trouver des clients, pas si simple

J’ai fait faire des cartes de visite, que je distribuais un peu partout, mais, malgré ma motivation et mon enthousiasme, les débuts étaient difficiles, car je n’avais pas assez de clients. À ce moment-là, j’étais heureuse d’avoir négocié mon licenciement avec l’entreprise où je travaillais, ce qui me permettait d’avoir une source de revenus avec le chômage.

Je profitais de ces moments de liberté pour continuer à me former sur l’hypnose au travers de mes lectures, de vidéos, de visioconférences, etc., mais également au Copywriting afin de pouvoir écrire mes articles pour alimenter mon blog et ma page Facebook.

Dans les premiers temps, j’écrivais 3 articles par semaine afin de faire vivre mon site et ma page pro. J’espérais ainsi attirer du monde tout en croisant les doigts pour que le bouche-à-oreille fasse son travail…

J’ai téléchargé un logiciel simple et gratuit de gestion afin de faire mes factures et pouvoir ainsi effectuer mes déclarations URSSAF. En effet, nous avons l’obligation de déclarer tous les mois ou tous les trimestres notre chiffre d’affaires.

Petit à petit, j’ai eu plus de clients, mais ce n’était toujours pas suffisant pour me permettre de vivre…

J’étais un peu inquiète, cela faisait 2 ans que mon cabinet était ouvert et oui j’avais des clients, ils étaient contents, me faisait une bonne publicité, mais ce n’était pas encore assez.

Je me suis alors abonnée à “Google ads”, j’ai présenté l’hypnose dans diverses associations, ce qui m’a permis de passer des partenariats avec elles. J’ai pu de cette manière effectuer des séances aussi en  Visio et augmenter ma clientèle.

J’ai également mis en place des ateliers de formation à l’autohypnose en présentiel et en visioconférence.

Et maintenant ?

4 ans plus tard, je suis contente, mon cabinet tourne plutôt bien et me permet de vivre sans aide extérieure. Je sais que je peux encore le développer et j’y travaille.

Comme vous avez pu le constater, ouvrir son cabinet de praticien en hypnose, c’est monter une véritable entreprise. Vous êtes thérapeute, mais également commercial, “écrivain”, gestionnaire…et surtout, vous êtes tout seul à prendre vos décisions. Bref, vous devez porter de multiples casquettes, être patient et persévérant.

Souvenez-vous, Paris ne s’est pas construit en 1 jour !

Je vous souhaite beaucoup de succès dans votre entreprise et surtout, soyez des praticiens heureux !

Partagez cet article sur :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.