Business de l’hypno

Accueil / Les actualités de l’académie / Business de l’hypno

Le nerf de la guerre : l’argent !

Quand j’ai créé mon école de formation avec sa spécialité accompagnement du cavalier, c’était pour une raison simple, j’étais débordée et il me fallait des professionnels à qui recommander mes clients.

Avec un fichier à 650 patients, un nombre de licenciés de 700 000 personnes, et 3 mois d’attente dans l’impossibilité de prendre des nouveaux patients, j’ai dû trouver une solution. Particularité de toute particularité : le langage technique. Un hypno praticien lambda ne rentrera pas dans le monde d’un cavalier professionnel s’il n’en connait pas chaque particularité. Il s’agit de 10aines d’années d’expérience. Tandis qu’un cavalier professionnel lui, peut apprendre l’hypnose « rapidement » (en tous cas plus rapidement que l’inverse) et donc accompagner les cavaliers dans leurs besoins de changement. Comme j’étais débordée, je me suis dit que le boulot ne manquait pas ! (Vous la voyez la négation là ?!).

Désormais, les Equ’hypnos sont là mais…

Premier constat, ils n’ont pas tous du succès !

Je n’ai pas eu pour tous le résultat que j’attendais. Ben oui, j’ai oublié la phase indispensable de chaque entrepreneur : la partie commerciale !! Bien sur je leur en inculque des notions mais pour certain, il s’agit d’un vrai changement à entreprendre et donc, une grosse remise en question. Non, l’argent ne tombe pas du ciel, même quand la demande est là ! En effet, avant mon projet, ce concept n’existait pas. Ils avançaient dans le sport comme ils l’avaient toujours fait. Ils n’avaient pas conscience du besoin. Le besoin, il faut le créer, ou leur mettre sous le pif. Et là… c’est une autre paire de manche pour beaucoup !

J’ai commencé avec un réseau, une notoriété due à ma précédente expérience pro. Mais j’avais aussi 10 années de commerce dans les pattes qui m’ont construit (j’étais timide, rouge, incapable de parler en public, mais j’ai appris !) et cette partie-là… je l’ai négligée car c’était quelque chose qui me semblait naturel.

Nous sommes tous différents !

Notion que l’on sait, mais que l’on ne voit pas toujours… Désormais il y a les coachs en Equ’hypnose débrouillards et les autres. Et dans les autres, il y a autant d’autres que de problématiques à régler. Alors oui, les notions commerciales sont données, mais il faut ensuite les utiliser, et là, commence un travail sur soi. Un travail que chaque individu se doit de faire pour être celui que le client va contacter.

Et j’arrive à un point essentiel, tout thérapeute DOIT se faire accompagner !

Que ce soit par un coach, un hypno, un mentor, ou autrement, nous avons tous besoin de quelqu’un qui nous montre le monde autrement, avec des solutions. Nous sommes des humains avec des parcours de vie et le changement que l’on peut apporter aux autres, nous pouvons aussi nous l’apporter !

Et puis en attendant, si vous ne savez pas faire, faites comme si !! Ça marche à tous les coups 😉

Deuxième constat, la spécialisation !

Aujourd’hui, le nombre de formation dans l’accompagnement quel qu’elle soit, augmente. Effet de mode ou conséquence de la covid, peu importe, la concurrence est clairement là. Je peux vous assurer une chose, si vous restez général, vous serez noyés sous la masse !

Alors spécialisez-vous !

Vous avez tous votre truc qui vous fait vous. Foncez-y ! Vous aurez le langage, la vibration, l’énergie et la motivation pour faire de cette particularité votre différence !

Au final, si aujourd’hui je réussi, c’est en plus des compétences générales que nous avons tous, parce que je vibre commercial et que je suis spécialisée dans un domaine précis.

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. » Mark Twain

Fin d’une réflexion d’auto-hypnose sous la douche…

Partagez cet article sur :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.